maison-a-insectes

Maison à insectes : refuge ou cimetière ?

Écologique, décorative, utile et pédagogique, la maison à insectes est en vogue. Quel sont les avantages et les inconvénients à installer un gite à petites bêtes dans son jardin ? Qui sont ces précieux amis du jardinier bio à héberger ? Et comment fabriquer des cabanes pour ces chers voisins à antennes ? Faisons le point dans cet article.

Qu’est-ce qu’une maison à insectes ?

Appelé aussi hôtel, gîte ou nichoir à insectes, il s’agit d’une petite construction conçue pour accueillir certains auxiliaires du jardin : les insectes pollinisateurs comme les abeilles ou les papillons et les prédateurs des ravageurs comme la coccinelle ou le perce-oreille, friands de pucerons et autres parasites.

Réalisée dans une structure en bois, la maison à insectes comporte divers compartiments qui servent de refuge à des individus isolés ou de petites colonies. Chaque section est remplie de matériaux naturels différents, sélectionnés pour attirer des espèces particulières. Elle s’installe dans les jardins potagers et vergers, à l’abri des intempéries et des nuisibles.

Les avantages de devenir un hôte à insectes

Mis en avant par les jardineries, certains jardiniers bio et autres animateurs nature, les maisons à insectes semblent présenter plusieurs atouts :

  • Préserver la biodiversité en protégeant par exemple des espèces menacées comme les abeilles;
  • Favoriser les écosystèmes au jardin;
  • Assurer la pollinisation indispensable à la production de beaux fruits;
  • Accueillir des insectes qui débarrassent des ravageurs (pucerons, cochenilles, limaces, psylles…)
  • Sensibiliser à la protection de l’environnement : ces constructions peuvent faire l’objet d’un projet pédagogique ou d’une activité à partager en famille;
  • Éviter d’utiliser des pesticides dangereux pour la santé en les remplaçant par la présence d’une faune alliée;
  • Décorer l’espace par un aménagement esthétique et naturel.

Néanmoins, certains de ses avantages sont controversés par les entomologistes (spécialistes des insectes).

Ce que les vendeurs ne vous diront pas

Concentrer au même endroit un grand nombre d’insectes pose deux problèmes majeurs :

  • La propagation de maladies et parasites est favorisée par tant de promiscuité;
  • Les maisons à insectes deviennent des gardes-manger pour oiseaux.

De plus, le succès de la fréquentation de l’hôtel dépend de plusieurs facteurs, difficiles à maîtriser. Le meilleur habitat pour les insectes reste les espaces gérés de manière écologique : en gardant une zone de prairie naturelle dédiée à la faune (1/3 du jardin est conseillé).

Une”tiny house” ou plusieurs micro abris communautaires seraient donc à privilégier pour construire une maison à insectes saine. Un tas de sable par ci, quelques buches par là et plusieurs dispositifs spécifiques aux différentes espèces que l’on souhaite accueillir fourniront des abris plus sécurisés.

9 insectes utiles au jardin et leurs habitats favoris

1. Les coccinelles

Une coccinelle adulte est capable de manger jusqu’à 100 pucerons par jour. Et les larves jusqu’à 150, au plus haut stade de leur développement. Voici une bonne raison de les inviter dans votre jardin. Vos rosiers et arbres fruitiers vous remercieront.
Des planchettes rapprochées remplies de laine de bois fragmentée leur fourniront un abri de choix.

Coccinelles

2. Les carabes

Coléoptères de couleur verte ou noire aux reflets métalliques, ils sont des chasseurs de limaces, escargots, vers et pucerons.
Un tas de rondins ou quelques grosses pierres plates en bordure du jardin peuvent leur servir de refuges. Ils apprécient aussi le confort de fagots de brindilles ou de branchages disposés dans des caisses de bois ou des pots en terre cuite, faces contre sol.

Carabe

3. Les perce-oreilles

Reconnaissables à leur pince en guise d’arrière-train, les perce-oreilles n’ont pas très bonne réputation. Considérés parfois comme des ravageurs, ces insectes sont pourtant très utiles au jardin. Ils se nourrissent d’un grand nombre de nuisibles comme les pucerons, les psylles, les acariens ou encore, les œufs de limaces.
Ils aiment se mettre à l’abri sous des pierres plates ou dans les interstices d’un tas de rondins. Pour le 3 étoiles, ils choisiront des pots en terre cuite rempli de paille ou de foin, suspendus aux arbres.

perce-oreille
Perce-oreille

4. Les chrysopes

Petits insectes verts aux ailes translucides, les chrysopes sont également des auxiliaires du jardin prisés. Les larves des chrysopes viennent en renfort aux coccinelles dans leur lutte contre les pucerons. Elle se nourrissent également de cochenilles, thrips et aleurodes. À l’âge adulte, ces “demoiselles aux yeux d’or” participeront à la reproduction des végétaux en butinant les fleurs du jardin. Elles apprécient les gîtes en cageots emplis de pommes de pins et de paille. Un tas de bois ou de feuilles, une haie peuvent aussi leur permettre de passer l’hiver au chaud.

Chrysope

5. Les syrphes

Le syrphe est une sorte de mouche d’environ 1 cm, déguisée en guêpe. C’est grâce à ses rayures noires et jaunes qu’il fait fuir ses prédateurs. Mais quelques signes distinctifs permettent de les différencier : 2 ailes au lieu de 4, de gros yeux globuleux, des antennes très courtes et pas de fameuse “taille de guêpe”. Grands mangeurs de pucerons (jusqu’à 300 en une nuit), ils participent également à la pollinisation et au nettoyage des débris végétaux.
Ils aiment se réfugier dans des tiges creuses de bambou, roseau, framboisiers, cannes de Provence… Pour que chacun trouve sa place, il est conseillé de disposer dans une caisse des petits fagots composés de tronçons de différentes longueurs et diamètres.

Syrphe butinant

6. Les araignées

Les araignées jouent un rôle important dans la régulation des populations du jardin. Elles s’attaquent aux pucerons ailés, moucherons, mouches, syrphes et abeilles quand ils sont en trop grand nombre.
Elles apprécient les herbes hautes, haies ou tout autre support en hauteur pour tisser leur toiles et chasser. Des tuiles peuvent aussi les les héberger confortablement.

Araignée dans sa toile

7. Les anthocoris

Ce sont les prédateurs les plus efficaces des psylles, qui peuvent ravager les arbres fruitiers. Les pucerons, chenilles et acariens font aussi partie de leur menu. Ces petites punaises sont tellement efficaces pour lutter contre les psylles qu’elles sont élevées et vendues à cet effet. Ils se trouvent à leur aise dans les tas de feuilles mortes.

Anthocoris
Anthocoris

8. Les papillons

Admirables pour leur grâce et leur beauté, les papillons font partie des pollinisateurs du jardin. Se régalant des nectars de vos fleurs, ils participent au transport du pollen. Pour favoriser leur présence au jardin, ils vous faut des fleurs ! Et pour les abris, des brindilles et tiges de bois creuses disposées verticalement les protègeront de l’humidité.

papillon-qui-butine
papillon qui butine

9. Les abeilles

Championnes de la pollinisation, les abeilles font partie des ouvrières qui œuvrent pour la production des fleurs, fruits et légumes. Au jardin, ce sont les abeilles solitaires qui nous intéressent. Elles ne produisent pas de miel mais son des éléments essentiels de la biodiversité dont certaines plantes sont complètement dépendantes. Si vous souhaitez en savoir plus sur leurs particularités, je vous invite à lire cet article.
En leur fournissant un gîte dans des rondins de bois, des briques creuses, des buches percées de petits trous et le couvert grâce à des fleurs, vous participez à leur protection.

Abeille solitaire

L’essentiel

Une grande maison à insectes n’est pas la meilleure solution. En cherchant à attirer un trop grand nombre d’espèces et d’individus, elle favorise les maladies et condamne les insectes à la merci des prédateurs. L’alternative consiste à laisser une partie du terrain en friche, ou fournir plusieurs types d’habitat, adaptés aux espèces que l’on souhaite accueillir.

Si vous collaborez avec toute sorte de petites bêtes dans votre jardin, partagez vos tuyaux, tuiles et expériences en laissant un commentaire ci-dessous. Au plaisir de vous lire !

Si vous avez apprécié cet article, vous êtes libres de le partager ! :)
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage

Vous pourriez également aimer...

16 commentaires

  1. Un grand merci pour cet article comme quoi même avec les meilleurs intention rien ne remplace la nature!

    1. Et oui Mère Nature a tout ce qu’il faut ! Respect !

  2. Carine a dit :

    Très intéressant. Merci.
    Dans la mesure du possible, je préfère planter des espèces de végétaux qui attireront des insectes plutôt que ces petites maisons. Faut-il les 2 pour protéger la biodiversité ?

    1. Merci pour ce commentaire ! Planter différentes espèces de végétaux pour faire venir la faune est une très bonne initiative ! Cela peut fournir couvert et gîte si c’est bien géré. Leur installer des abris ou laisser des pierres, plates, des tas de buches, de sable…sont également des solutions pour permettre aux insectes de se protéger du froid et des intempéries, de se reproduire et de pondre pour la saison prochaine.

  3. Bonjour,

    Merci pour cette mise au point. Il est vrai que ces maisons à insectes sont jolies, et cela donne envie d’en installer une dans son jardin. J’y réfléchissais d’ailleurs… Mais finalement, comme très souvent, il y a des solutions moins coûteuses et plus efficaces.
    Les photos d’insectes que vous avez incluses sont très belles.

    Merci encore pour cet article enrichissant, plein de conseils utiles.
    Camille

    1. Merci pour ce commentaire ! Au plaisir d’avoir des nouvelles de vos futurs voisins de jardin !

  4. laurentlevrot a dit :

    Bonjour, merci pour ce point de vue intéressant ! Merci pour l’originalité du Blog ! Belle journée. Laurent

    1. Merci pour ces commentaires et belle journée à vous !

  5. Super article, merci. J’ai souvent eu l’envie d’en construire un avec mes enfants. Là je vais y réfléchir à deux fois et certainement adapter ce type d’habitat en fonction de tes remarques très pertinentes. Merci 👍

    1. Merci à toi pour ton commentaire ! C’est vrai que c’est tentant de fabriquer une petite cabane et d’observer les insectes avec ses enfants. Grâce à moi tu vas pouvoir en construire plusieurs petites ou laisser quelques tas stratégiques et assumés dans ton jardin !

  6. lepopeeludique a dit :

    Super article, je me suis toujours dit que je voulais une cabane à insectes un jour mais je vois que c’est une mauvaise idée finalement. Mais là je vais voir comment mettre en place ça surtout pour les coccinelles et les carabes, je n’en peux plus d’être envahie par les pucerons et les escargots !

    1. Pucerons et escargots, soyez sur vos gardes au printemps prochain !

  7. Article intéressant. J’ai une petite maison pour insecte, pour une seule espèce, avec une petite porte qu’on peut ouvrir pour voir les larves dans les tubes transparents. Elle a un rôle éducatif pour ma petite fille.
    C’est pas mal de pouvoir sensibiliser les enfants à la biodiversité, c’est pourquoi les écoles installent quelques fois des maisons à insectes. Ce n’est pas la panacée, mais faute de mieux quelque fois…En tous cas, c’est bien aussi de sensibiliser aux inconvénients de ces abris, on ne doit pas se dédouaner de laisser des endroits sauvages sous prétexte qu’on a installé une maison à insectes au milieu d’une pelouse rase ou pire, d’un terrain goudronné pour la tranquillité (si si, j’ai vu ça !)

    1. Merci pour ce commentaire NoyauDuJardin ! Effectivement, le rôle éducatif de ces maisons à insectes est indéniable. Mais comme votre commentaire le souligne, la construction ne doit pas être faite n’importe comment et n’importe où. Rappelons-nous que sensibiliser, c’est mettre du sens !

  8. Marie-Amélie a dit :

    Bonjour, super intéressant comme article. Est ce que vous pouvez m’indiquer vos sources s’il vous plait ?

    1. Merci Marie-Amélie ! Ma source principale, c’est l’observation. Mon ancienne voisine et son bon sens qui se perd, abreuve également régulièrement mes réflexions. Sinon, il y a aussi quelques articles dont je me suis inspirée :
      https://www.aujardin.info/fiches/maison-insectes.php
      https://www.rustica.fr/biodiversite/fabriquer-abris-pour-insectes,3659.html
      https://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%B4tel_%C3%A0_insectes
      https://www.promessedefleurs.com/conseil-plantes-jardin/ficheconseil/fabriquer-un-hotel-a-insectes-tutoriel/

Laisser un commentaire