mauvaises-habitudes-de-vie

6 mauvaises habitudes de vie à tuer avant qu’elles vous tuent

La nature est changeante et cyclique. Chaque jour succède à la nuit. Chaque “belle saison” précède une “mauvaise”. L’homme n’échappe pas à ces tendances. Nos vies sont rythmées. Nos actes et nos paroles se répètent et se perpétuent consciemment, ou non. C’est ainsi que nous apprenons, évoluons ou stagnons dans des comportements qui servent ou desservent. Voici 6 mauvaises habitudes de vie qui fabriquent des millions de maladies et d’exclusions. Faisons le point sur certains de nos comportements morbides pendant qu’il est encore temps.

1. Le surmenage

La recherche constante de la rentabilité, de la productivité, de la compétitivité ont amené les entreprises à réduire leurs effectifs ou à délocaliser. La crainte de perdre son emploi et le climat de l’ambition inquiète et instable entrainent des comportements de suractivité constante. L’apparition de troubles digestifs, maux de tête, fatigue, insomnies, dépressions, burn-out, n’ont rien d’étonnant dans un contexte aussi stressant. Et quel bénéfice pour les entreprises quand le travail angoisse et épuise les salariés ?

2. Les troubles du sommeil

En 50 ans, nous avons perdu environ une heure et demie de sommeil. Insomnies, apnées du sommeil, temps passé sur les écrans, anxiété, endormissements et réveils difficiles, recours aux somnifères… Ce manque de sommeil récupérateur tue à petit feu. Qu’il soit provoqué par la pression de la vie professionnelle ou par le désir de profiter au maximum de son temps libre et de ses loisirs, le manque de sommeil est une mauvaise habitude qui réduit la qualité de vie.

3. La pression ou le retard

Encore sous prétexte de la rentabilité ou de l’ambition personnelle, beaucoup de personnes vivent dans un rythme effréné. Travail, école, activités des enfants, un peu de temps pour soi et ses propres loisirs, courses, ménage… toute la semaine, c’est la course contre la montre, l’urgence, la précipitation. On peut observer plusieurs façons de réagir face à cette mauvaise habitude de vie : les personnes toujours débordées et celles constamment en retard !

lenteur-et-courage
Et si on réapprenait à apprécier la lenteur ?

4. Les addictions

Tabac, alcool, drogue, sexe, jeux … Ça commence généralement de manière conviviale et plaisante. Un petit apéritif, de temps en temps, puis de plus en plus régulièrement, du vin à table, et par la suite, pourquoi pas un digestif, ou deux… Jusqu’au jour où on se rend compte que l’on est devenu dépendant. Que notre corps (et/ou notre mental) réclame sa dose pour commencer ou continuer sa journée. Faire soi-disant face aux contrariétés, se remettre de ses émotions, oublier les tracas du quotidien.

5. Les excès alimentaires

Certaines personnes entretiennent un rapport à la nourriture complexe et mauvais pour la santé. “Manger, ça fait du bien, alors dès que je vais mal, je trouve un peu de réconfort dans la nourriture”. C’est un peu caricatural mais ce sont souvent des raisons psychologiques et des mauvaises habitudes de vie qui gâchent l’équilibre alimentaire : Évitons le plus possible les aliments ultra-transformés, riches en sucre et/ou en graisse, les sauces, le beurre dans tous les plats, le grignotage entre les repas…

Malgré les nombreuses recommandations et campagnes de prévention, les kilos, les risques de maladies et le mal-être lié au surpoids continuent d’augmenter.

Attention-aux-aliments-sucrés
Aliments sucrés : à consommer avec modération !

6. Se couper de soi même et des autres

Notre vie relationnelle est souvent guidée par les jugements que nous portons sur les autres. L’éducation ainsi que les préjugés conditionnent notre regard et nous coupent ou nous rapprochent de certaines catégories de personnes. “On est pas du même monde”… “Dis moi qui tu fréquentes, je te dirais qui tu es” (et par la même occasion, qui tu hais).

Sans parfois même s’en rendre compte, nous cultivons l’intolérance, le mépris, le rejet, la rancœur, l’isolement… Des sentiments bien négatifs devenus des mauvaises habitudes de vie qui gâchent encore des millions de relations.

On le sait et pourtant. Ces mauvaises habitudes de vie détruisent insidieusement notre santé et notre estime de nous-même. Il serait pourtant vital de trouver d’autres moyens de fonctionner. En prendre réellement conscience est le premier pas vers un détricotage de ces comportements nuisibles. Certains disent qu’il faut 21 jours pour instaurer un réel changement. D’autres, une ou deux séances. Personnellement, j’ai arrêté de fumer, en une quarantaine de jours, grâce au kundalini yoga.

Seul ou accompagné peu importe. L’essentiel est de trouver en vous, l’élan pour s’en sortir. Le reste suit. Vous le savez, vous le méritez et vous le pouvez. N’est-ce pas ?

Si vous avez apprécié cet article, vous êtes libres de le partager ! :)
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire